Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08.02.2018

La mer et l’âme

 

La mer et l'âme_Photo LP Fallot.jpg



J’ai trouvé ces phrases de Carl Gustav Jung tellement belles - et décrivant si bien un ressenti personnel - mais je n’aime pas extraire de leur contexte des citations sans en préciser les sources d’origine. Je les publie donc en indiquant qu’il s’agit d’un extrait des lettres de C.G Jung à son épouse Emma lors de son voyage aux U.S.A en 1909 sur le paquebot Kaiser Wilhelm der Grosse. Elles sont publiées en appendice du livre  "Ma vie"  Souvenirs, rêves et pensées.


"Comme toujours, la mer est d’une grandeur et d’une simplicité cosmiques qui imposent le silence. (…) Chacun regarde au loin, muet, renonçant à toute puissance personnelle tandis que, nombreuses, de vieilles paroles, de vieilles images traversent l’esprit. (…) La mer est comme la musique ; elle porte en elle et effleure tous les rêves de l’âme. La beauté et la grandeur de la mer viennent de ce qu'elle nous contraint à descendre dans les fécondes profondeurs de notre âme où nous nous confrontons avec nous-mêmes, nous recréant... "
C.G. Jung


Source : extrait d’une lettre de Jung, 22 septembre 1909

Appendice du livre  "Ma vie" Souvenirs, rêves et pensées, Poche Folio, pages 417/418


Illustration : La mer à Cagnes sur Mer, photographie Louis-Paul Fallot, janvier 2018

28.01.2018

Les maquisards des cimes

 

Beuil_couv_Photo LP Fallot.jpg



C’est la photo choisie pour "Les maquisards des cimes", le nouveau roman de mon ami Ernest Di Gregorio; je suis heureux d’en illustrer la couverture. (1)
C’est à sa demande et en accord avec l’éditeur que j’ai réalisé une série de photos sur les lieux de l’histoire dans les Alpes-Maritimes.(2) Une histoire qui rejoint la grande Histoire, car si le livre d’Ernest se déroule dans le Sud, en 1943, la Résistance s’organise partout sur le territoire national comme écrit en 4ème de couverture et un roman l’évoquant - avec référence à des faits historiques - ne pouvait que me toucher à titre personnel.(3)

Lire la suite

19.01.2018

Une librairie

 

librairie quartier latin.jpg

 

Je me souviens d’un bel après-midi de décembre, des rencontres et partages et aussi de la tourte aux blettes ! Je me souviens d’une photo où le Vieux Nice venait se mirer parmi les livres de la vitrine décorée avec soin pour l’occasion ! Je me souviens d’une librairie - l’une des plus anciennes librairies niçoises - qui organisait un mini festival du livre avec les auteurs locaux, juste avant les fêtes de fin d’année. Je me souviens avoir rédigé une Note avec les clichés de l’évènement, c’était en 2014. Plus récemment, je me souviens d’une autre belle vitrine présentant mes livres dans cette même librairie…Mais cette librairie va fermer - une encore ! - et j’aimerais simplement dire Merci à toute l’équipe du Quartier Latin.

J’ai publié de nombreuses Notes évoquant les livres et les librairies sur ce blogue, j
uste envie de recopier ces quelques lignes extraites d'un autre de mes billets... 

Une librairie.
Feuilleter un livre, le prendre dans ses mains, le sentir dans tous les sens du terme.
Le regarder puis le reposer, le reprendre, se dire qu’il n’est pas raisonnable de l’acheter aujourd’hui puis revenir un autre jour ou simplement en noter les références…Penser à la joie de le lire, de l'offrir. S’y promener comme dans une salle d’exposition, passer un bon moment à déambuler, vagabonder au milieu des photos de couvertures et des mots de quatrième de couverture. Echanger, partager, se renseigner, apprendre ! Avec celles et ceux qui font ce beau métier, libraire.


Illustration : Vitrine de la librairie Quartier Latin à Nice en  décembre 2014
Photographie Louis-Paul Fallot