Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30.11.2009

Défifoto

 

 

DEFIFOTO : CAPHARNAUM

 

NICE SAMEDI 28 NOVEMBRE 2009-PhotosLP.jpgBien joli mot pour…un joyeux  bazar  !

J’ai lu dans Wikipédia que c’était une ville de l’ancienne province de Galilée.

De l’hébreu Kfar qui veut dire village et Nahum pour Compassion.

Ou encore sur un  portail lexical   (Merci Didier) que Jules Verne dans son Tour du monde en 80 jours citait San Francisco comme un lieu de désordre et de débauche.

Plus actuel, et au vu des commentaires, toujours chez Didier*, j’ai cru comprendre qu’il y avait du ménage à faire chez beaucoup de « défifoteurs » !

Comment illustrer ce défi ?

Je n’allais pas vous montrer tous les endroits  chez moi ou sont entassés des  objets en grand nombre et en désordre . (Là, c’est la définition de L’internaute.com), autant vous faire visiter l’appartement!

 

Très pris à faire (aussi) un minimum de rangement dans mon dossier « images » de mon disque dur et par la sortie de mon livre, je vous invite à visiter les  bric à brac  et autre  méli-mélo des autres participants.

 

L’illustration photographique est  un capharnaüm  de clichés pris à Nice ce samedi 28 novembre 2009, et fixe en pixels un moment bien agréable sur le bord de la Baie des Anges à Nice.

Une centaine de photos qui terminent ce mois de novembre si ensoleillé. Certaines viendront illustrer de futures Notes, d’autres seront peut-être sélectionnées pour une expo, un concours ou plus simplement feront l’objet d’un beau tirage papier.

Ecrire avec la lumière…

Je termine en vous remerciant des commentaires, courriels, Notes  déjà reçus et parues après l’annonce ici de la parution de mon livre de mer à monts . Je répondrais dans la semaine à vos questions et vous donnerais des précisions sur les initiatives et manifestations à venir.   

 

 

 

*L'actu du "défifoto" et le lien vers la "rampe de lancement" .

 

 

 

02.09.2009

La fin des librairies?

Livres sur un marché-PhotosLP Fallot.JPG
Photo Louis-Paul Fallot

 

 

Acheter un livre sur un marché, dans une brocante, un vide grenier, c’est un vrai plaisir.

Mais serait-ce bientôt la seule alternative à l’achat sur le Net ?  Ce n’est pas une critique, c’est bien que cela existe.
C’est autre chose qui me chagrine, les librairies disparaissent. Et dans l’une où j’aimais me rendre dans un centre commercial près de mon travail,  la palissade colorée qui ferme définitivement ce lieu m’attriste.
Il faut que je relativise, j’en connais une autre du côté d’Annot qui s’est encore embellie cette année. Avec un choix important compte-tenu de l’espace, un petit havre de paix ou l’on peut même déguster un thé ou un café dans un espace dehors joliment agencé. Une librairie qui  préserve le contact humain  et la compétence d’un conseil avisé. A Cagnes, j'ai aussi la chance d'en avoir une à deux pas de chez moi.

 

Une librairie.

Feuilleter un livre, le prendre dans ses mains, le sentir dans tous les sens du terme.

Le regarder puis  le reposer, le reprendre, se dire qu’il n’est pas raisonnable de l’acheter aujourd’hui puis revenir un autre jour ou  simplement en noter les références…Penser à la joie de le lire, de l'offrir.  S’y  promener  comme dans une salle d’exposition, passer  un bon moment à déambuler, vagabonder au milieu des photos de couvertures et des mots de quatrième de couverture. Echanger, partager, se renseigner, apprendre ! Avec  celles et ceux qui font ce beau métier,  libraire.

Faire tout cela ailleurs que dans ces  temples de la consommation  où le livre côtoie la clé USB ou le dernier poste télé.

Tout cela appartiendra-il bientôt au passé? J’ose espérer que non.

 

27.08.2009

A l'écoute des émotions

 

Lecture de vacances-PhotosLP.jpg

 

Un de mes  livres de cet été.  Commencé pendant mes vacances en juillet, je le lis par « par petits bouts ». Il est passionnant et  m’incite à poursuivre ma réflexion personnelle.  Le mieux est de laisser les auteurs vous le présenter à travers ce texte publié en 4ème de couverture :

Lire la suite