Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17.12.2010

Noël spirituel

 

Montée de la Bourgade-Cagnes le 17 décembre 2010-PhotosLP Fallot (2).jpg

  La montée de la Bourgade à Cagnes, 17 décembre 2010 

 

Nous avons tous nos Noël, croyant ou pas. Nos souvenirs d’enfant, nos Noël rêvés ou vécus de ces pas  sur  la neige d’une nuit de 24 décembre sous  le ciel brillant de mille étoiles ; le souvenir d’un sapin, d’un conte ou d’une messe de minuit…Et, comme écrit Frédéric Lenoir dans une de ses chroniques(1),   nous savons tous qu’il y a un peu plus de deux mille ans naissait en Galilée un certain Jésus, fils de Joseph et de Marie (…). Nous avons en tête les récits légendaires qui entourent sa naissance dans une étable, la présence des mages, des bergers et des anges.   

Crèche sur une fenêtre-2010-PhotosLP Fallot.jpg
Crèche sur un rebord de fenêtre au Haut de Cagnes

 

Plus loin, il poursuit :

« Mais fêter Noël ne signifie pas seulement honorer la naissance de Jésus-Christ. Pour les théologiens du christianisme primitif, la naissance du « Fils de Dieu » fait écho à une deuxième naissance : celle de Dieu dans le cœur de chaque être humain. »

Je me suis arrêté sur cette idée de deuxième  naissance .  Parce que j’ai accepté cette idée de renaissance il y a sept ans et parce que je continue ce travail sur moi que Frédéric Lenoir appelle régénération spirituelle :  Cette idée selon laquelle nous avons à renaître par une régénération spirituelle est présente dans quasiment toutes les traditions religieuses de l’humanité, même celles qui ne font aucune référence en un Dieu personnel et en sa grâce. L’expérience fondamentale du Bouddha, celle de l’éveil, constitue l’archétype même d’une renaissance intérieure, dans laquelle se déchire le voile de l’ignorance. Cette expérience transformante peut avoir lieu subitement, comme pour le bouddha Sakyamuni, ou bien graduellement, par "illuminations" successives. Qu’elles soient soudaines ou progressives, ces renaissances intérieures permettent de dépasser les illusions et les pièges de notre ego, de nous réconcilier en profondeur avec nous-même, avec les autres et avec le monde. Et cela quelles que soient les adversités rencontrées.

Sculpure Jaume Plensa-PhotosLP Fallot.jpg

Sculpture "Boudha" de Jaume Plensa

 

Son livre - Socrate Jésus Bouddha Tois maîtres de vie - m’a passionné en 2010.

Je suis heureux de partager  des extraits d'un autre texte de cet auteur avec vous avant de mettre en pause ce blogue pour quelques temps.  

Les sapins et guirlandes dans les vitrines des magasins nous rappellent que Noël approche.   C’est ainsi que commence Renaissance Intérieure.  (Psychologies Magazine, décembre 2002) 

Je rajouterais Illuminons aussi nos cœurs et ce sera mon souhait pour nous tous en cette période de  fêtes de fin d’année. Joyeux Noël.

 

Montée de la Bourgade-Cagnes le 17 décembre 2010-PhotosLP Fallot.jpg

Photos Louis-Paul Fallot

(1) Les chroniques et textes de Frédéric LENOIR sur son site Internet

12.12.2010

Le vélo, une histoire vraie de Noël

 

Le vélo-PhotosLP Fallot.jpg

 

L’enfant avait commandé un seul cadeau : un vélo. Mais ses parents l’avait prévenu, le père Noël n’avait pas  trop de sous cette année-là. L’enfant ne s’était pas ému de cette remarque, il comprenait et puis, rêver au cadeau c’était déjà si beau!
L
e grand jour arriva et l’enfant se précipita, criant de joie en prenant dans ses petites mains… "son vélo". C’était une  petite miniature de cycliste, une de celles  que l’on déplaçait sur des circuits qui n’étaient à l’époque  que de sable et de billes. Ses parents avaient beau lui dire de regarder, rien n’y faisait, il le tenait bien en main "son vélo".
Il finit, devant l’insistance des adultes par le voir…Le père Noel avait fait un  gros effort cette année  là et comme il était  vraiment très gentil, il avait déposé en plus sur la selle une petite figurine.
Cette histoire est vraie et celui qui l’écrit ici ne fait que retranscrire - un peu ému - ses souvenirs, ceux préservés par cette histoire que lui raconta plus tard son Papa. Il y pensa souvent dans sa vie d’adulte puis sans doute l’oublia. Elle revint dans d’autres fêtes de Noël, et finit par se confondre avec sa propre mémoire. Il la raconte aujourd’hui et se dit que  cet état d’émerveillement et de  sagesse d’enfant lui est peut être revenu.
N’allez pas penser que l’enfant ne fût pas content d’avoir un vrai vélo. Mais ce dont il est sûr aujourd’hui, c’est que le plus beau des cadeaux est celui fait avec de l’amour.  Et que les " petits " cadeaux sont comme les petits bonheurs, il est permis d’enlever le mot petit.

 

Le petit garçon au vélo-PhotosLP.jpg

 

J'ai pris les photos qui illustre cette Note à Nice mais l'histoire que je vous raconte se passe à Nantes dans ma petite enfance, avenue...Noël. A l'approche des fêtes, j'ai eu envie de  rediffuser ce texte publié une première fois à l’occasion du "défifoto" le 1er février 2010. En cliquant sur le lien, vous pourrez lire les autres commentaires déposés sur ce texte.

 

09.11.2010

Photos d’automne

 Photos d'automne (1)

Automne 2010 - PhotosLP Fallot (7).jpg

Photos d'automne. Toujours cette même sensation ;  mélancolie et paradoxe des végétaux qui se meurent en nous offrant ce festival de couleurs.

Lire la suite