Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13.03.2011

Du printemps qui va naître à tes mortes saisons

 

De plaines en forêts de vallons en collines
Du printemps qui va naître à tes mortes saisons
De ce que j'ai vécu à ce que j'imagine
Je n'en finirais pas d'écrire ta chanson
Ma France

 Jean Ferrat

 

 

Méailles-Printemps 2007-PhotosLP Fallot (5).jpg

 

Dehors il pleut. J’ai eu envie de revoir ces photos d’un coin de France en écoutant le poète qui nous a quitté il y a un an. J’ai eu envie de relire ce texte publié en mars sur la saison 2 de Méailles il y a quatre Printemps. J’ai eu envie d’un partage, comme toujours ou presque ici, ce sera en mots et photos.

 

Méailles-Printemps 2007-PhotosLP Fallot (3).jpg

 

 

 

Confidences dans la lumière de mars (version 2011)

 

Méailles-Printemps 2007-PhotosLP Fallot.jpgMéailles en mars. Il vaut mieux préciser en mars 2007 : Paysages d'hiver qui n'en est pas un : D'une terre sombre, surgissent avec un bon mois d'avance les arbres blancs, les arbres roses! Et le long des sous-bois, elles sont déjà là ces petites fleurs qui vous saluent, « Coucou » dit-on ici.

 

 

Coucou à Méailles-PhotosLP Fallot.jpg

 

Terre de lumières, que tu portes bien ton nom. Lumière qui, en contre-jour illumine le bourgeon et l'abeille qui butine sur la fleur blanche. Un pont et cette eau qui glisse sur le grès.Du petit bois pour tout à l'heure sur la braise, faire cuire cette pomme de terre,  fruit du  labeur des Méailles-Printemps 2007-PhotosLP Fallot (6).jpghommes. Derrière le clocher aux écailles multicolores,  la montagne est là, tachetée de blanc, de cette neige si rare cette année. Dans la rue regards des chats :  « Tiens le photographe est là ».

 

Méailles-Printemps 2007-PhotosLP Fallot (4).jpg

Rencontres avec l'habitant, conversations sans nostalgie, souvenirs d'autres temps, du village sous la neige, de l'arrivée du chemin de fer, du monde qui remplissait les hôtels et les épiceries. Il fait nuit. C'est l'heure d'installer l'appareil sur pied,  en pose B (*)

Cette nuit, la terre fait de l'ombre à la lune qui se la joue  orangée.Et autour de la star les cieux s'illuminent de mille étoiles. Lumières du jour et de la nuit…Se coucher,  laisser ses rêves glisser…

Il n'y a pas d'heure pour se lever.

Méailles-Printemps 2007-PhotosLP Fallot (2).jpg 

Photos Louis-Paul Fallot

 

(*) La pose B signifie laisser l'obturateur ouvert (ici ente 30s et 1 mn) par rapport aux vitesses habituelles (1/30, 1/60, 1/125…) et cela sans aucun bougé.

 

07.01.2011

J'ai envie...(Réflexions)

 Place Garibaldi à Nice-Janvier 2011-PhotosLP Fallot.jpg

Nice, place Garibaldi, un soir de début janvier 2011- PhotosLP fallot

Les dernières lumières des festivités de fin et début d’année s’éteignent petit à petit dans les villes. J’ai repris chaque jour le car qui me mène, via la Nationale 7 de Cagnes à l’entrée de Nice où je travaille.  Et le soir, j’ai décidé « d’accepter » cet état de fatigue qui me fait éteindre l’ordinateur ou la télé plus tôt que prévu; de prendre un livre même si ma lecture ne sera que de quelques pages.

 

 Lumières place Garibaldi à Nice-PhotosLP Fallot (2).jpg

Je vais continuer ce blogue,  mais sans doute autrement. Mes brouillons de notes resteront un peu  plus longtemps sur le disque dur de mon ordinateur et mes billets seront peut être plus espacés sur ce blogue.  J’ai envie d’écrire, mieux, de progresser. Je pourrais aussi dire la même chose pour la photographie : écriture de plume et de lumière. J’ai aussi envie de partager sur ces galeries où l’on peut déposer ses clichés, en public ou en plus « petit comité ».  En « visiter » de nouvelles,  voir « mieux » le travail  d’autres photographes. Partager. J’ai retrouvé avec plaisir un site sur lequel je n’avais rien publié depuis for longtemps. Je vous en propose un aperçu   en diaporama. Je viens d’y mettre une des photos de ma Note précédente de ce carnet.

J’ai envie de sortir, à deux en amoureux ; en solitaire l’appareil en bandoulière. De faire des rencontres comme celles de ce premier janvier, de cultiver l’amitié.

J’ai envie et je le vis.

 

 

  

 

LIENS: 2 Galeries photographiques où je partage quelques clichés

fotocommunity

picasa

 

28.12.2010

Fin d’année

 

Fin d'année-PhotosLP Fallot (2).jpg

Arpenter des halls d’aéroport mais se dire que finalement, la chance est de pouvoir arriver même si le séjour en sera écourté. Ne pas utiliser l’ascenseur réservé au personnel hospitalier et prendre l’habitude de mémoriser les numéros de chambre.  Les yeux d’un bébé et les mains d’un autre qui bougent; le visage radieux d’un enfant devant un paquet ouvert au pied du sapin.   Etre là, proche  mentalement quand on est loin et essayer de trouver les mots du réconfort au téléphone  un jour de Noël. Naissance, souffrance, joie, peine.

Voir une, deux, trois expo et passer un bel après-midi de fratrie. Lire un auteur et se dire que décidemment, il est bon d’avoir cultivé l’esprit ouvert. S’étonner  dans l’ouest de voir un ciel bleu  de petit matin sur fond givré de  – 5 degrés ; et trouver la grisaille une heure et quart  plus tard en côte d’azur. Ouvrir son ordi et lire un commentaire qui n’est pas habituel ; qui fera encore un peu différer cette décision de ne plus « bloguer » comme avant.

Changer son programme au retour parce que l’important est ailleurs;  être en état d'écoute et aimer, le plus, le mieux. En  cette fin d’année que je n’ai pas vu passer,  se dire que le 31 et le 1er  sont deux jours qui se suivent ; tout simplement.  Instants présents.

 

Fin d'année-PhotosLP Fallot.jpg

PhotosLP Fallot - Nantes-Décembre 2010