Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10.07.2012

Ce samedi là, entre galets et blés.

 

Annot-PhotosLP.jpg

 

La nuit a sans doute emporté avec elle des choses…. ? me demande Didier en commentaire à son billet du Coin du bois.

Oui, et d’abord le trop plein d’émotions car  même si la journée de la veille était depuis longtemps mentalement préparée, il n’en reste pas moins qu’elle fût une journée vraiment particulière. Faite de témoignages d’amitié, d’amis venus et pas vus depuis longtemps, mais aussi de ce moment du départ d’un bureau et cette clé que l’on laisse,  posée.      

La nuit a décantée un peu tout cela…

Ce samedi devait être  un jour de début de nouveaux instants où plus exactement d’instants vécus différemment.

Car moins rythmé par cette notion du temps a découpé dans l’agenda  d’un week-end .

Sans le bilan  - même inconscient - à faire de la semaine passée et la projection  de ce qu’il faudrait retrouver, forcément le lundi matin en arrivant sur le lieu des activités professionnelles. Plus d’espace mental pour résumer.

 

Cros-PhotosLP.jpg

 

Ce samedi-là, j’eu  envie d’une journée d’été et  j’avais envie de mer et  j’avais envie de montagne. Pas d’un caprice mais d’un laisser-aller vagabond sur des promenades  de bord de mer, des routes d’arrière pays et des chemins de montagne. Je me suis offert une belle journée de début de vacances dans cette région qui permet cela « entre mer et monts ». Mais des vacances sans ces sacs à préparer, juste le nécessaire et un itinéraire qui se passera de cartes routières.  Avec cette drôle d’impression de savoir que l’on part et  que pour le retour, on verra… Une journée à partager dans l’intimité à deux, une journée à « se poser » et pourtant, à marcher, conduire, prendre un café, lire le journal, écouter la radio, préparer le repas…Une journée ordinaire et extraordinaire, d’ici  et  cette impression qui ne m’a pas quitté de la  journée de ce samedi    d’un autre maintenant.

Devant-soi, tout le temps écrit Didier.

 

Blés-PhotosLP.jpg

 

  Photos prises le 7 juillet 2012

Annot-Cros de Cagnes-Méailles

 

01.06.2012

Le cadeau du grillon

 

 Le grillon-PhotosLP (1).jpg

 

Ce jour-là....

Lire la suite

18.01.2012

Voyages nantais

 

Ni tout à fait terrienne, ni tout à fait maritime, ni chair ni poisson.

Juste ce qu'il faut pour faire une sirène...
Julien Gracq

La forme d'une ville 

 

nantes

Est-ce que je connais la ville de mon enfance et adolescence ? Je me pose la question à chaque voyage, à chaque retour vers cette ville où je fis mes premiers pas au parc de Procé ; l’enfance de ces années tumultueuses de ce qui serait prétentieux d’appeler « études » ; l’adolescence de mai 68 puis de mes débuts professionnels.

Je revisite « ma ville » autrement depuis quelques années.  

Lire la suite