Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27.01.2009

vivre l'expérience de l'art

J'ose m’écrire un message personnel. Relire ce texte, le lire encore. Et encore le lire en ces moments… Et de faire un vœu en cette fin janvier. Puisse-il être un peu partagé.

 

MIMOSAS 2009- PhotosLP.jpg

...mûrir comme l'arbre qui ne hâte pas sa sève et qui, tranquille,

se tient dans les tempêtes de printemps

sans redouter qu'après elles puisse ne pas venir l'été.

 

 

"(…) Et qu'ici, tout de suite, soit formulée cette prière: lisez le moins possible de choses d'ordre critique et esthétique - ce sont ou bien des vues partisanes, pétrifiées, et que leur durcissement sans vie a privées de sens, ou bien d'habiles jeux sur les mots où telle vue l'emporte aujourd'hui, et demain la vue opposée. Les Oeuvres d'Art ont quelque chose d'infiniment solitaire, et rien n'est aussi peu capable de les atteindre que la critique. Seul l'amour peut les saisir, les tenir, et peut être équitable envers elles. - C'est à vous-même, à ce que vous sentez, qu'il faut toujours donner raison, contre toutes ces analyses, ces comptes rendus ou introductions; quand bien même vous auriez tort, c'est la croissance naturelle de votre vie intérieure qui vous amènera lentement, avec le temps, à d'autres conceptions. Laissez vos jugements connaître leur propre développement, calme, non troublé; comme tout progrès, il doit venir de la profondeur du dedans et rien ne peut le hâter ni l'accélérer. Tout doit être porté à terme, puis mis au monde. Laissez chaque impression et chaque germe de sensibilité s'accomplir en vous, dans l'obscurité, dans l'indicible, l'inconscient, là où l'intelligence proprement dite n'atteint pas, et laissez-les attendre, avec humilité et une patience profonde, l'heure d'accoucher d'une nouvelle clarté; cela seul s'appelle vivre l'expérience de l'art: qu'il s'agisse de comprendre ou de créer.

Là, le temps ne peut servir de mesure, l'année ne compte pas, et dix ans ne sont rien; être artiste veut dire: ne pas calculer ni compter; mûrir comme l'arbre qui ne hâte pas sa sève et qui, tranquille, se tient dans les tempêtes de printemps sans redouter qu'après elles puisse ne pas venir l'été. Il vient de toute façon. Mais il vient seulement chez ceux qui, patients, sont là comme si l'éternité s'étendait devant eux, insoucieusement calme et ouverte. Je l'apprends tous les jours, je l'apprends au prix de douleurs envers lesquelles j'ai de la gratitude: la patience est tout! (…)"

 

Viareggio près Pise (Italie), le 23 avril 1903

 

Rainer Maria Rilke

Lettres à un jeune poète

 

03.12.2008

La Prophétie du Mage

 

Il s’engouffra, tête baissée, dans les entrailles de la forêt,
changeant fréquemment de chemin,
agitant désespéramment la petite boussole dont il ne savait pas se servir.*
 

La fôret-PhotosLP-2008-C.jpg

 

Il est  Maître des écoles dans le Sud de la France et passionné de littérature.

Il a écrit cette histoire qui se déroule dans la forêt de Brocéliande. Puis, il s’est mis en quête de trouver une « illustratrice » et enfin de faire connaître son manuscrit. Des contacts avec la Mairie de Paimpont ont permis l’édition de son livre aux éditions Les oiseaux de papier. (ISBN 978-2-916359-25-0)

La Prophétie du Mage-Couverture du livre-PhotosLP.jpgJ’ai aimé lire ce livre et au-delà j’ai trouvé très intéressante la démarche pédagogique qu’il propose autour du manuscrit à  ses collègues enseignants. « Le texte narratif est probablement le type de texte le plus riche et le plus difficile à écrire pour nos élèves et c’est pourtant celui qu’on leur demande le plus souvent de produire. À l’image d’un artisan face à la rude besogne qui l’attend, ils ont besoin de se servir d’outils qui peu à peu contribueront à leur donner les bons réflexes, à se méfier des écueils dans lesquels sombrent systématiquement les néophytes. » écrit-il en introduction au fascicule qu’il propose « libre de droits ».

« Le présent fascicule** a été conçu pour vous permettre de gagner du temps dans l’étude du roman mais il est loin d’être complet, tant la formation de nos élèves dans le domaine de l’écriture est ardue. Vous disposez d’un fascicule libre de droits, qu’il vous appartient d’utiliser, de modifier et d’améliorer si besoin est. »

Si vous avez des questions à lui poser, vous pouvez le contacter via son adresse courriel : prophetie.mage@laposte.net

En ce début décembre, une bonne idée cadeau pour petits et grands.

 

Elle continuait à s’approcher de lui mais il ne pouvait plus bouger car le roc paralysait son corps et le retenait prisonnier.  * 

Le rocher-PhotosLP-20086-C.jpg
PhotosLP-2008

 

LIEN vers la fche de présentation sur le site  Les oiseaux de papier

"La Prophétie du Mage" Jean-Baptiste Bourgery illustré par Danielle Dini. 10 euros

PHOTOS: Ne pouvant me rendre en forêt de Brocélande, j'ai choisi d'illustrer cette Note par des clichés pris cet été lors d'une ballade dans une autre forêt, à Annot (Alpes de Haute-Provence)

MUSIQUE: La dame du lac,  Alan Stivell 

 

*Les phrases en italique sont extraites du livre.

 **Disponible sur simple demande.

14.10.2008

LXXXVII

 

Le 21 juin 1857 fut mis en vente, au prix de trois francs, un recueil de poèmes intitulé « Les fleurs du mal » qui fit la réputation de son auteur Charles Baudelaire, et connut une destinée littéraire hors du commun.
Dénoncé pour son immoralité par « Le Figaro », il fait l’objet d’une instruction par la justice du second empire, et se voit amputé de six poèmes pour « outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs » (…) Il est cependant immédiatement reconnu comme un chef-d’œuvre par les plus grands esprits de l’époque (…), … puis considéré comme l’acte de naissance de la poésie moderne par la postérité et à ce titre intégré dans les programmes scolaires.
Matisse l’a illustré, Léo Férré l’a chanté (…)…

 

Lire la Note complète et voir les illustrations sur le site de la Bibliothèque de Lille.

Baudelaire-PhotosLP.jpg

Jamais loin de moi, ce très joli cadeau de juin 2007. Je l’ouvre très souvent..
Les Fleurs du mal, Charles Baudelaire, une réédition de 1861, avec le fac-similé de l’édition illustrée par Matisse, dont le travail a été publié en 1947. Aux éditions du Chêne.
D'autres liens... Baudelaire illustré par Matisse sur le site de la librairie Loliée, au cœur de St German des Prés et qui propose des éditions originales des 19ème et 20ème siècle.
D’autres poèmes de Charles Baudelaire sur le site MES POEMES. Plus de 6000 poèmes des plus grands écrivains de la littérature française en consultation libre et gratuite. 


Persiennes-PhotosLP.jpg
 
 

 

  

LE SOLEIL

 

Le long du vieux faubourg, où pendent aux masures
Les persiennes, abri des secrètes luxures,
Quand le soleil cruel frappe à traits redoublés
Sur la ville et les champs, sur les toits et les blés,
Je vais m’exercer seul à ma fantasque escrime,
Flairant dans tous les coins les hasards de la rime,
Trébuchant sur les mots comme sur les pavés,
Heurtant parfois des vers depuis longtemps rêvés.

 

Ce père nourricier, ennemi des chloroses,
Eveille dans les champs les vers comme les roses ;
II fait s’évaporer les soucis vers le ciel,
Et remplit les cerveaux et les ruches le miel.
C’est lui qui rajeunit les porteurs de béquilles
Et les rend gais et doux comme des jeunes filles,
Et commande aux moissons de croître et de mûrir
Dans le cœur immortel qui toujours veut fleurir !

 

Quand, ainsi qu’un poète, il descend dans les villes,
II ennoblit le sort des choses les plus viles,
Et s’introduit en roi, sans bruit et sans valets,
Dans tous les hôpitaux et dans tous les palais.


Charles Baudelaire, LE SOLEIL LXXXVII
Les Fleurs du Mal