Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06.02.2014

Nouons-nous (Emmanuelle Pagano)



C’est la 4ème de  couverture du livre d’Emmanuelle Pagano. Nouons-nous, quel joli titre pour ce livre reçu pour Noël (merci à ma sœur) et paru aux éditions P.O.L .

"L’amour plus des copeaux de bois, du produit pour les vitres, une clochette, du shampoing, des oiseaux, des écharpes, des appareils photos, des ponts, des cordes, un vélo, des instruments de musique, une canne à pêche, des brosses à cheveux, des fusils de chasse, des livres, des gélules, du carton, des lampes, des agates, des élastiques, une malle, des fruits, des lentilles de contact, des échantillons, des bateaux, des pansements, de la peinture, des arbres, des agendas, un mouchoir en tissu, du liquide vaisselle, des box, du scotch, des ballons, du savon, des soldes, une mouillette, des connexions internet, des marées, des archives, des paquets cadeaux, une pince à épiler, du mica, des mains courantes, des trams, un faon, des maquettes, un vaporisateur d’eau, des cours de médecine, des montres, des coussins brodés, des plumes, des clés, un chat, du sel, des écorces, des poupées, une émeraude, des avions, un foulard, des fleurs, des manèges, des téléphones, des crayons de couleurs, des boîtes aux lettres, une fève, des tatouages, des télés, des cartes, des miroirs, un kit de couture, des mathématiques, des chaussures, des poissons, des valises, des jeux de société, un éboulis de pierre, des bouchons auriculaires, des carnets, des bocaux en verre, des calendriers, des pantins, une table de mixage, des grains de sable, du yoga, des poids en laiton, des éclairages automatiques, un aspirateur, des trains, des fagots, des éoliennes, des insectes, et une pelote de fil."

 

Lire la suite

12.12.2013

Les Anges de la Madone (Roman)



livre,ernest di gregorio,éditions baie des anges,roman de montagne,les anges de la madone,saint martin vésubie,photographies,louis-paul fallot


C’est avec un grand plaisir que je vous présente le nouveau livre d’Ernest Di Gregorio
dont je signe les photos de première et quatrième de couverture ainsi que celles insérées dans le livre.
Ernest est  passionné de randonnée et du Mercantour. Nous avons en commun d’avoir travaillé dans la même entreprise et de pouvoir aujourd’hui consacrer plus de temps  à nos passions respectives ! Nous nous sommes naturellement retrouvés lors des salons littéraires sur les stands des éditions Baie des Anges où il a déjà publié trois autres romans dont Les Loups du Mercantour.

 


Anges Madone-PhotosLP Fallot (4).jpg

 

Son nouveau roman se déroule durant la seconde guerre mondiale, entre 1940 et 1944, lorsque les lois antijuives prises par le gouvernement de Vichy sont appliquées dans le département des Alpes-Maritimes et que des Juifs sont assignés à résidence à Saint- Martin-Vésubie. Ce nouvel ouvrage, écrit dans un style épuré est donc basé sur des faits réels et contient de nombreuses anecdotes comme par exemple la rencontre avec Jean Moulin. Un roman qui mènera le lecteur du ghetto de Varsovie à Saint Martin Vésubie.  

 

Anges Madone-PhotosLP Fallot (2).jpg




Un extrait du livre, (page 24)  et qui vous donnera, je l’espère l’envie de lire « Les Anges de la Madone » :

"Ils reprirent leur lente ascension au-dessus du sanctuaire, et parvinrent bientôt à une bifurcation. A gauche, un sentier partait vers le lac de Trécolpas par-delà le Pas des Ladres, à droite, un autre s'élançait vers le lac de Fenestre, et le col homonyme marquant la frontière entre Mercantour et Argentera. Au-delà, c'était le Val Gesso le passage obligé pour David. Ils s'arrêtèrent. C'était à cet endroit que leurs chemins se séparaient. Il avait été convenu dès le départ, que Hannah n'irait pas plus loin, et qu'elle retournerait avec François à St-Martin. Au col, ils pourraient se trouver nez à nez avec une patrouille, et ils préféraient éviter cela. David serra sa femme dans ses bras. Ils étaient seuls au monde, perdus au milieu d'un océan minéral sauvage et grandiose. Comme deux sentinelles dressées magistralement de part et d'autre du col, les cimes orientales et occidentales de Fenestre, semblaient veiller sur eux." 



Anges Madone-PhotosLP Fallot (5).jpg



"Les Anges de la Madone" est le 22 ème titre de la collection "Roman du Sud" des éditions Baie des Anges et le dixième de la catégorie "Roman de montagne".  D’un format  14x20 cm, le  prix  de ces livres n’excédent pas les 10 euros  et ils bénéficient d’une large diffusion dans les Alpes-Maritimes, aussi bien dans la bande littorale que dans l’arrière-pays et le Var et d’une très bonne “couverture” sur internet !



Les Anges de la Madone d’ Ernest Di Gregorio

aux éditions Baie des Anges, roman du sud
ISBN N°978-2-917790-61-8 / Format 14x20 cm / 116 pages / Prix 9,90 euros
Toutes les photos sont de Louis-Paul Fallot © / www.louispaulfallot.fr  


Anges Madone-PhotosLP Fallot (3).jpg

 

19.10.2013

Un délicieux moment sur le temps

la grande librairie,france 5,jean d'ormesson,hubert reeves,françois busnel,le temps,l

C’est l’un des moments que j’ai  particulièrement "savouré" lors de cette  Grande Librairie sur France 5. Celui où il est question du Temps. 



Photographie © Jean-Philippe BALTEL

Hubert Reeves écoute l’académicien, très bavard comme à son habitude. Il hoche légèrement la tête de haut en bas, (si vous voulez savoir ce qu’est l’écoute de l’autre, regardez ce visage !) Puis il évoque le livre de Jean d’Ormesson : « J'ai beaucoup aimé quelque chose dans votre livre, vos passages sur le temps, quelque chose que je n'ai jamais vu ailleurs. Il y a une réflexion sur ce qu'est le temps. ».
Merci,  répond en souriant  l’académicien. « Mon éditeur m'a dit que mon livre était épatant et que le temps est illisible. J'ai tenu le coup. Je tenais à cette histoire du temps qui est un mystère stupéfiant ! »

Le temps ?

« Nous sommes pris dans ce temps. Et nous ne savons pas en parler »  dit Hubert Reeves. Mais une chose me parait sûre,  il passe trop vite quand quelque chose est passionnant et ce fut le cas ce jeudi.  Que cette heure me parut courte.
« Il y avait encore du feu dans la cheminée et nous étions bien installés autour de l’âtre pour écouter encore longtemps ces deux grands-pères si jeunes d’esprit » ai-je écrit en remerciements sur le site de la Grande Librairie . 
« Merci à eux et merci également au maître des lieux. »
Grâce au progrès technologique, nous pouvons sinon remonter le temps, du moins prendre plaisir à  (re) voir  une émission, toute ou  des passages comme ce partage savoureux :

-François Busnel : en lisant le livre de Jean d’Ormesson,  j'ai été saisi par ces pages sur le temps. Je vais trouver la réponse à ses questions dans le livre d’Hubert Reeves… 
-Hubert Reeves : Aujourd'hui, la science dit quelle est l'origine du temps... On n'en sait rien. Aucune théorie présente, ni la théorie de la réactivité ni d'autres, ne peuvent vous répondre. Le point de vue adopté par le scientifique, c'est que le temps a été créé en même temps que la matière d'espace. C'est un choix conventionnel. On n'a pas de preuve. La question que pose Saint-Augustin : qu'est-ce que Dieu faisait avant la création du monde ? Et la réponse qu'il refusait : Dieu créait l'enfer pour ceux qui allaient poser cette question !
Et un plus tard,  à la question de François Busnel : Quand on ne peut rien dire sur le temps, notre place dans le monde, et que nous ressentons l'usure du temps qui passe et la mélancolie du temps qui fût … qu'est-ce qu'on fait ?
Jean d’Ormesson de répondre : Un grand savant allemand disait : "ce dont on ne peut pas parler, il faut le taire." Je pense qu'il faut en parler quand même.  

Le mot de la fin ? De ce billet oui mais  prenez du bon temps avec les deux liens que je vous propose. J
’ai essayé d’être le plus fidèle possible dans les extraits que je reproduis ici. Mais je vous invite à voir (revoir) l’émission sur le site humanité-biodiversité.fr  ou  celui de La Grande Librairie avec la présentation des deux livres :

"Un jour je m'en irai sans avoir tout dit" de Jean d'Ormesson

"Là où croît le péril... croît aussi ce qui sauve" d'Hubert Reeves