Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23.03.2011

La maitresse d’école

Musée de Guillaumes-PhotosLP fallot.jpg

 

 

La maitresse d’école

 

A l'école où nous avons appris l' A B C
La maîtresse avait des méthodes avancées.
Comme il fut doux le temps, bien éphémère, hélas !
Où cette bonne fée régna sur notre classe,
Régna sur notre classe.

Avant elle, nous étions tous des paresseux,
Des lève-nez, des cancres, des crétins crasseux.
En travaillant exclusivement que pour nous,
Les marchands d'bonnets d'âne étaient sur les genoux,
Etaient sur les genoux.

La maîtresse avait des méthodes avancées
Au premier de la class' ell' promit un baiser,
Un baiser pour de bon, un baiser libertin,
Un baiser sur la bouche, enfin bref, un patin,
Enfin bref, un patin.

Aux pupitres alors, quelque chose changea,
L'école buissonnière eut plus jamais un chat.
Et les pauvres marchands de bonnets d'âne, crac !
Connurent tout à coup la faillite, le krack,
La faillite, le krack.

Lorsque le proviseur, à la fin de l'année,
Nous lut les résultats, il fut bien étonné.
La maîtresse, ell', rougit comme un coquelicot,
Car nous étions tous prix d'excellence ex-aequo,
D'excellence ex-aequo.

A la récréation, la bonne fée se mit
En devoir de tenir ce qu'elle avait promis.
Et comme elle embrassa quarante lauréats,
Jusqu'à une heure indue la séance dura,
La séance dura.

Ce système bien sûr ne fut jamais admis
Par l'imbécile alors recteur d'académie.
De l'école, en dépit de son beau palmarès,
On chassa pour toujours notre chère maîtresse,
Notre chère maîtresse.

Le cancre fit alors sa réapparition,
Le fort en thème est redevenu l'exception.
A la fin de l'année suivante, quel fiasco !
Nous étions tous derniers de la classe ex-aequo,
De la classe ex-aequo !

A l'école où nous avons appris l' A B C
La maîtresse avait des méthodes avancées.
Comme il fut doux le temps bien éphémère, hélas !
Où cette bonne fée régna sur notre classe,
Régna sur notre classe.

Georges Brassens Poèmes & Chansons, page 319

POINTS VIRGULE – Editions du Seuil 

Et  chanté par Maxime

  

Musée Guillaume-PhotosLP Fallot.jpg

PHOTOS: Louis-Paul Fallot

 Guillaumes (Alpes-Maritimes) 

Le musée des arts et traditions populaires

 

LIEN : Georges (expo, livre, aticle de presse…) sur Terra Philia

 

   

 

19.03.2011

Je ne suis pas seul

 

éluard,poème,photo,cagnes,actu

 

 

éluard,poème,photo,cagnes,actuSur mon balcon  à Cagnes, ce samedi matin 19 mars 2011.

Une  Note inspirée par l'actualité et en écoutant la  chronique  d'Ivan Levaï sur France Inter qui commencait ainsi: 

Japon – Libye – Fukushima – Benghazi.   (...)

 On peut (ré) écouter Le Kiosque d'Ivan Levaï  durant 30 jours.

 

  
J'ai eu envie d'aller lire quelques poèmes de Paul Eluard et j'ai choisi celui-ci.

   

 

Je ne suis pas seul

 

Chargée
De fruits légers aux lèvres
Parée
De mille fleurs variées
Glorieuse
Dans les bras du soleil
Heureuse
D'un oiseau familier
Ravie
D'une goutte de pluie
Plus belle
Que le ciel du matin
Fidèle

Je parle d'un jardin
Je rêve

Mais j'aime justement. 

Paul ELUARD, Médieuses, 1939

 

Réunion au sommet-PhotosLP Fallot (2).jpg


Je ne suis pas seul,  
à écouter,  par Gérard Philippe


Illustrations: Photos Louis-Paul Fallot

 

04.03.2011

Sur la coque du vieux bateau

 

 

Histoire de mer-PhotosLP Fallot (3).jpg

 

Je me suis demandé sur quelles mers avait vogué ce vieux bateau et en m’approchant d’une coque devenue fresque, un vieil homme m’a raconté une histoire…

 

Histoire de mer-PhotosLP Fallot (4).jpg

 

Le vieil homme était maigre et sec, avec des rides comme des coups de couteau sur la nuque. Les taches brunes de cet inoffensif cancer de la peau que cause la réverbération du soleil sur la mer des Tropiques marquaient ses joues ; elles couvraient presque entièrement les deux côtés de son visage ; ses mains portaient les entailles profondes que font les filins au bout desquels se débattent les lourds poissons. Mais aucune de ces entailles n'était récente : elles étaient vieilles comme les érosions d'un désert sans poissons.

 

Le Vieil Homme et la Mer,  écrit à Cuba par Ernest Hemingway en 1951 et publié en 1952.

 

Histoire de mer-PhotosLP Fallot (2).jpg

 

Photos Louis-Paul Fallot

Port de St Laurent du Var

Histoire de mer-PhotosLP Fallot.jpg